Précédemment à la galerie
15.09.2007 - 20.10.2007

Peter Aerschmann

 | Galerie

« Where are you ? »

Vues d'exposition

Né en 1969 à Fribourg,  Peter Aerschmann vit et travaille à Berne en Suisse.


 Les images de la  vie quotidienne et de l'environnement urbain constituent  une banque de donnée dans laquelle  il puise pour  réaliser des séquences  video en loop.  Les personnages de la rue :  la ménagère, les pigeons, l’éboueur, le policier, évoluent dans un monde organisé par  un système numérique aléatoire. Ce monde  de la vie ordinaire, régulé par les lois du hasard,   se transforme  en une chorégraphie  absurde et troublante qui apparente l’utilisation de la vidéo à la puissance enigmatique de la peinture bien plus qu’à l’évidence du flux cinématographique.


 Ainsi, le critique Stefan Kristensen  effectue un parallèle saisissant avec les considérations  de Merleau-Ponty sur la vision dans son célèbre essai, „L’oeil et l’esprit“. A la fluidité et à la continuité temporelle de la technique cinématographique, Merleau-Ponty oppose la manière dont la peinture „s’est donnée un mouvement sans déplacement, par vibration ou rayonnement“ du fait des moyens plastiques dont dispose le peintre, brossant un corps dont les membres se donnent à voire dans des instants différents, comme dans la célèbre toile de Marcel Duchamp, „Nu descandant un escalier N°2“. Peter Aerschmann propose ainsi une conception renouvelée, du moins différente, de l’art vidéo. Plutôt que de produire des images qui s’inscrivent dans un flux continue, il isole un moment très bref et l’installe en boucle en tant qu’élément dans un tableau. Sa technique du looping permet d’échapper à la sensation du flux et au contraire de restituer la durée spécifique de l’instant qui, l’instantanéité étant une fiction purement métaphysique, possède une véritable étendue temporelle. Cette sensibilité temporelle, cette inscription du corps à la fois dans l’espace et dans le temps que permet la rythmique du travail de Peter Aerschmann sont présentes tout au long de ses vidéos.


Ainsi de Rooftop où des hommes et des femmes d’âges différents évoluent dans un environnement réél et formel (présence d’antennes paraboliques, de sol et de ciel, d’immeubles) sans pourtant qu’aucune narration ou historicité ne viennent troubler la présence vivante des êtres. En isolant ses sujets Peter Aerschmann utilise plus que jamais la caméra vidéo à la manière d’un pinceau, faisant la jonction entre la vision et le mouvement.
La présentation des vidéos „Hula Hoop“, „Paternoster“ ou encore „Flags“ donne également à voir cette discordance au temps, au delà de la relation à l’espace.


 


L’oeuvre qui ouvre son exposition et qui donne son titre à l’exposition, „Where are you“,  est une oeuvre interactive basée sur la communication par téléphonie mobile. La projection montre des silhouettes humaines se tenant debout dans un espace digital construit et qui s’échangent des messages SMS. Dès l’instant où l’une des silhouettes reçoit ou envoie un message, elle se transforme et devient entièrement visible. Les messages textes, tous ancrés dans le quotidien et qui proviennent de véritables messages  défilent au bas de l’écran et permettent au spectateur présent dans la salle d’envoyer à son tour un message qui, intégré dans le pool SMS, parviendra de manière aléatoire à l’une des silhouettes virtuelles.
Le titre de ce travail, „Where are you“, au delà de l’aspect technologique, se réfère à la question centrale de la présence et de l’absence en tant qu’éléments de l’intime et du quotidien.


 


Enfin, la dernière salle de l’exposition présente une installation vidéo troublante, „Union Square“ où des corps d’armée subissent le défilé du temps, figés sur une terre blanche et neigeuse et menacés par un ciel rouge que viennent découper des arbres aux cîmes étrangement coupées. Si Peter Aerschmann tente donc de capter par l’image le rythme des choses, de les inscrire dans la durée et la répétition pour évaluer leur relation tant à l’espace qu’au temps, il donne également sa vision du monde, vision humoristique et non dénuée de sarcasme


 


PeterAerschmann a participé à de nombreuses expositions collectives, notamment à la Kunstverein de Fribourg, à la Kunsthalle de Bâle. Ses videos ont été présentées  au  Festival de film de Locarno en 2006 et sont présentes dans les collections privés d’art vidéo parmi les plus prestigieuses.

En savoir plus sur l'artiste