Précédemment à la galerie
27.02.2010 - 03.04.2010

Michel Gouéry |  « Le Gisant » | Project room 

Vues d'exposition

Un corps humain allongé porte sur son ventre un sous-marin phallique qui prend naissance entre ses cuisses. Cette sculpture faite d’une matière qui ressemble à certains coraux pourrait laisser penser que la pièce a été récoltée au fond de la mer. On pourrait aussi imaginer que le sous-marin a été noircit par quelque catastrophe. Il est posé là ainsi qu’une offrande et la tête du personnage se relève légèrement pour mieux voir cette grosse forme qui repose là sur son corps. Trois tableaux accrochés aux murs comme des vignettes reprennent des motifs déjà utilisés par l’artiste. Sur l’un d’entre-eux deux personnages debout ont des têtes coincées à la place des pneus d’une voiture, ce dessin originellement intitulé « Double Prépuce » a désormais pour nom « One Man Shot ».


« Néo-Mao » propose une image inverse du Gisant au centre de la pièce. Deux corps roses allongés reposent dans le corps d’un pénis sous-marin qui plonge. La sculpture centrale est rigide et immobile alors que le tableau présente une action et que les corps, s’ils sont prisonniers de cette chrysalide, sont roses et prêts pour une deuxième vie.


Sur une montagne, un caddie de supermarché est perché, ses barreaux sont fait de fer forgé, motif que l’on retrouve dans le bas du tableau. « Dupneu » est un pseudonyme utilisé lors d’une autre exposition. C’est le pneuma, la respiration, la vie. A la fois surnom ridicule et résonance de la gnose. Le caddie, le sous-marin, la voiture traversent l’air, la mer et la terre. Ce sont trois modes de circulation dans différents milieux mais aussi des variations sur les échanges, les vitesses. Nous aurons aussi une pensée pour le Chaman à tête d’oiseau de Lascaux qui est présenté ici en One Man Shot.

En savoir plus sur l'artiste